L’expédition du Kon-Tiki

Un vrai voyage dans la série des Livres de voyages anciens.


Thor Heyerdahl

Océan Pacifique

Période du voyage 1947, date de parution en norvégien 1948, en anglais dès 1950, traduction française 1951

Environ 380 pages avec photos. Titre anglais: “The Kon-Tiki Expedition: By Raft Across the South Seas”.

Le livre n’est pas disponible en numérique gratuitement.

L’anthropologue norvégien Thor Heyerdahl veut prouver que le peuplement des îles du Pacifique vient de l’Amérique du Sud. Sa théorie est contredite de nos jours, mais son expérience de partir sur un radeau de balsa du temps pré-colombien est unique en son genre. Les difficultés commencent par le fait que ce bois ne se trouve presque plus sous forme de gros troncs nécessaires à la construction du radeau. Puis, une fois construit et lancés sur l’océan, le bois se gonfle d’eau, mais tient finalement les trois mois et demi de la traversée. De par le type de radeau, il s’agit d’une virée en sens unique, le radeau ne permet pas de faire demi-tour contre le vent dominant. Aussi lorsqu’ils approchent une première île, ils n’arrivent pas à accoster, bien que le radeau ne passe pas loin des côtes.

Les six membres d’équipage (Knut Haugland, Bengt Danielsson, Thor Heyerdahl, Erik Hesselberg, Torstein Raaby, Herman Watzinger) échoueront finalement sur un récif (Raroia) et renteront la même année. Cette expédition présente certains risques, mais c’est en même temps une expédition scientifique moderne, ils sont équipés d’appareils de mesure et d’une radio. Le récit est amusant et il ont beaucoup de chance, ainsi ils ne sont pas forcés de pêcher, ca la plupart de poissons atterrissent en volant sur leur radeau. Les soucis premiers concernant l’eau potable se règlent très bien avec les pluies régulières.

Hormis le problème de trouver du bois de balsa, cette expédition peut être répété de nos jours, même si on passe encore dans un zone où très peu de navires passent.

Carte postale en couleur du Kon-tiki

Kon-Tiki vu côte tribord en 2016

Le Kon-Tiki d’origine dans son musée à Oslo en 2016

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.