Vues des Cordillères et monuments des peuples indigènes de l’Amérique

Une relation de voyage dans la série des Livres de voyages anciens.


Alexander von Humboldt

Venezuela, Cuba, Colombie, Équateur, Pérou, Mexique, États-Unis

Période du  voyages 1799-1804, date de parution 1816 en français

Environ 2x 400 pages avec illustrations et cartes colorées. Il s’agit du la version grand-public de son oeuvre monumentale principalement scientifique sur 30 volumes parus de 1816 à 1831. J’ai lu la première édition allemande, parue en 2004 en grand format relié, titre: Ansichten der Kordilleren und Monumente der eingeborenen Völker Amerikas.

Version numérique scannée: Vues des cordillères et monumens des peuples indigènes de l’Amérique.

Humboldt sur une photogravure par F. G. Weitsch de 1806.

Alexander von Humboldt ne voyage pas simplement. Il est le premier à faire des relevés scientifiques conséquents lors de ces périples et de les rédiger consciencieusement lors de son retour. Par son procédé il est le fondateur des explorations scientifiques. Il est un des premiers polymathes à clairement quitter ce rôle de savant universel et de se consacrer à des thèmes très précis comme la géographie, la géologie, la sociologie, la météorologie, etc. Ainsi il divise ses trente volumes de l’édition scientifique en thèmes clairement définis.

Le livre Vues des Cordillères et monumens des peuples indigènes de l’Amérique est différent: il contient des dessins et aquarelles de stations importantes de son exploration et ces vues sont alors discutés sur plusieurs pages, parfois ces chapitres sont sous-divisés en différents thèmes. On a ainsi une très bonne vue d’ensemble de la région. nous sommes donc très loin de la méthode de description d’un jour à l’autre de voyageurs non-scientifiques. Il peut cependant manquer le côté personnel, les problèmes quotidiens du voyage au début du 19e siècle, etc.

Il était membre associé de l’Académie des sciences française et de ce fait son expédition et ses livres sont français.

Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland sur l’Orénoque. Gravure sur bois de 1870 par Otto Roth d’après un dessin de H. Lademann


Répartition altimétrique des plantes de la région des tropiques


Route du voyage de Humboldt (Wikimedia/Historicair/CCSA2.5)

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.