Le Tour de France en aéroplane

Un voyage imaginaire dans la série des Livres de voyages anciens.


Henry de Graffigny

Date de parution 1910. Original français.

Roman fiction, environ 380 pages, plusieurs gravures. Édité sans doute vers 1910, le vrai nom de l’auteur est Raoul Marquis. Texte en français moderne.

Version numérique sous divers formats: Le tour de France en aéroplane by H. de Graffigny.

Au 19e siècle et aussi au début du 20e siècle, les romans fictions au ton réaliste sont fréquents. Cette description d’un tour de France en avion est à ranger dans ce genre où excella Jules Verne. Cependant ce récit est tout a fait plausible et il servait à l’époque de vulgariser l’aviation, que se soit en aéroplane (avion) ou aéronef (dirigeable).

L’histoire est axé sur un groupe de riches aventuriers qui forment un club aéronautique pour la promotion de ce moyen de locomotion. Leur coup publicitaire est un tour par étapes à travers toute la France en faisant halte dans des châteaux de renom et près de villes pittoresques. Le tout est décrit comme une preuve de fiabilité de l’aviation. Pour augmenter un peu le suspense de ce récit sinon assez linéaire, l’auteur à inventé un concurrent qui veut prouver la supériorité des dirigeables (par des moyens pas toujours honnêtes).

Le texte ouvre la vue sur les débuts de l’aviation, leur technique très élémentaire dans les débuts, l’élitisme de ceux qui s’adonnaient à ce nouveau sport et le scepticisme d’une partie de la population envers ces oiseaux mécaniques.

Le Mont Saint-Michel où le groupe d’aviateurs dit être passé. Vue de 2005.

Le Viaduc de Garabit en 2014, qu’Henry de Graffigny dit avoir visité

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.