Les îles, promenades dans le Golfe Saint-Laurent

Une relation de voyage dans la série des Livres de voyages anciens.


Narcisse-Henri-Édouard Faucher de Saint-Maurice

Golfe de Saint-Laurent, Quebec

Période des voyages décrits 16e au 19e siècle, date de parution 1888 (?). Original français.

Environ 130 pages, sans illustrations. Titre complet: “Promenades dans le Golfe Saint-Laurent: une partie de la Côte Nord, l’île aux Œufs, l’Anticosti, l’Île Saint-Paul, l’Archipel de la Madeleine”. Texte en français moderne mais en se transposant dans les siècles précédents, l’auteur utilise quelques tournures anciennes.

Version numérique en divers formats: Les îles by Faucher de Saint-Maurice.

Portrait de Faucher

C’est un bien curieux livre. L’histoire est axé sur un voyage sur un bateau vapeur qui visite et ravitaille les gardiens de phares dans l’embouchure du Saint-Laurent. Pendant ce tour est retracé par les membres du navire l’histoire de la navigation du bas Saint-Laurent, qui est surtout marquée par des naufrages et des catastrophes de grande envergure. Tout le monde y passe: les explorateurs français du 17e siècle, les anglais ennemis du 18e siècle ou les simples pêcheurs du 19e siècle. Le tableau est assez macabre et conte en partie des faits historiques et quelques cas semblables (mais qui ne trouvent pas de preuve ailleurs). Cependant, cet auteur surenchérit gravement sur les faits, dépeint les souffrances avec tout le folklore fantastique chrétien (par exemple un calviniste renie et devient catholique juste au moment de mourir de faim et de froid). Le nationalisme anti-britannique est aussi flagrant, bien que le fatidique Traité de Paris (1763) soit passé de plus de 100 ans à la publication de ce livre.

Le texte serait de nos jours sans doute traduit en film épique au cinéma. En mettant de côté les exagérations fantaisistes, on gagne cependant une bonne impression de la dureté de la navigation sur cet accès principal à la Nouvelle-France. On apprend aussi les difficultés (et les erreurs faites) lors et après des naufrages (comme de se terrer au lieu d’avancer et de chercher à chasser du gibier à la tombée de l’automne).

Quelques catastrophes décrites dans ce livre:

  • 1711 Expédition Walker (faits véridiques)
  • 1818 Vapeur le Granicus (sans autre documentation)
  • 1868 Goélette armée la Canadienne (faits véridiques)
  • 1880 (?) Goélettes américaine de pêche en contre-bande au flétan et au morne (sans autre documentation)

Carte de Marc Lescarbot, “Figvre de la terre nevve, grande riviere de Canada, et côtes de l’ocean en la Novvelle France, 1609”. Il était de l’expédition de l’Acadie en 1603-1607, avec Pierre Dugua de Mons et Champlain. Cliquer pour agrandir.

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.