À l’est du Snæfellsjökull par le Jökulháls

#20  -  - 

Suite du jour 13, 2009.07.22

Maintenant nous entamons le tour du grand volcan de Snæfellsjökull par l’est. La route n’est pas goudronnée et elle est assez raide, surtout côté sud. La tôle ondulée est aussi présente. L’eau ravine la route et des bosses très grandes se forment. Elles interdisent de prendre de l’élan. En 2009, lors de notre passage, la route portait le numéro 570, dix ans plus tard sa dénomination est F570, cela signifie qu’elle est en principe réservée aux 4×4.

Route: Hellnar – 574 – F570 – Jökulháls – F570 – 574 – Camping Ólafsvík.

  • La route 574 est bien goudronnée
  • La piste F570 est difficile, en 2009 elle était praticable en deux roues motrices. Au mois de juin il y a encore des névés sur les cols.

Piste F570

Le Stapafell est un grand cône et un reste de volcan au sud du plus grand Snaefellsjökull. Il cache la vue sur le grand volcan à partir d’Anarstapi. Tous ses côtés sont érodés. La route 570 monte à l’est (à gauche sur la photo).

Stapafell, 526 m

Il n’y a pas vraiment de col bien marqué, on passe sur plusieurs haut-plateaux comme le Hnausahraun qui semble exempt de vie.

Hnausahraun

La presqu’île du Snæfellsnes est un parc national depuis quelques années. Vu qu’il n’y a presque pas de végétation et que le sol sablonneux est soumis au fréquent gel et au dégel, celui-ci est très mou et l’érosion est massive. Des traces de pas restent visible des dizaines d’années, des traces de voiture bien plus longtemps. Pour cela le hors-piste est interdit partout en Islande, pas seulement dans les parcs nationaux. Cependant on ne semble pas s’y tenir…

Traces de pneus de 4×4 sur le Hnausahraun

Haute vallée de la Bamáa au sud du col du Jökulháls

Le glacier est couvert de petites crevasses, mais les grands ratracs peuvent monter les touristes.

Cheminées du Snaefellsjökull vu du Jökulháls

Sur le côté nord la descente est plus douce, mais aussi bien plus poussiéreuse.

Snaefellsjökull vu du Jökulhálsvegur, devant la piste F570

La piste mène assez directement au camping d’Ólafsvík.

Ólafsvík

Comme il fait clair très longtemps le soir, nous montons sur la petite colline derrière le camping après le repas du soir. Nous remarquons alors qu’il y a deux couchers de soleil: vers 20 il fait encore clair et on voit bien le disque du soleil, mais il ne chauffe plus du tout, c’est une sorte de coucher du soleil calorifique. Après 23h, lorsque les disque du soleil plonge ici dans la mer, a lieu le coucher de soleil lumineux. C’est assez irritant, nous sommes montés sur la colline justement pour nous réchauffer au soleil couchant…

Le petit camping d’Ólavsvík

Montagne Enni et Ólavsvík

#20  -  - 

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.