Hegafell, Stykkishólmur et Narfeyri

#21  -  -   ⇒

Jour 14, 2009.07.23

Désormais nous entamons le retour vers l’est sur la côte nord de Snæfellsnes. La route longe divers fjords. Malheureusement la météo devient de plus en plus mauvaise.

Route: Ólavsvík – 554 – 58 – Hegafell – 58 – Stykkishólmur – 58 – Innri – 54 – Narfeyri. La route 54 est une piste en bon état.

  • Les routes 554 et 58 sont sont entièrement goudronnées.
  • L’accès à Hegafell est une bonne piste.
  • La route 54 est en partie une piste en bon état, le reste est goudronné.

Côte nord de Snæfellsnes

Après être restés deux nuits à Ólavsvík, nous changeons définitivement de cap et repartons en direction est. D’abord il faut longer toute la côte nord de Snæfellsnes.

Ce Kolgrafafjörður est entrecoupé par la nouvelle route qui passe sur un pont à la gauche du bord de la photo. En face la montagne Kolgrafamúli, 433 m, et Gjafi, 459 m. Plus à droite le Hólsfjall, 932 m, enneigé.

Kolgrafafjörður et Kolgrafamúli

C’est aussi la côte de la production de hárkal. La famille Bjarmason perpétue la tradition de la fabrication. Il s’agit de la viande de requin fermentée. Nous ne sommes pas allé voir, car il aurait fallu goûter.

Poteau indicateur en forme de requin pour la ferme Bjarnarhöfn

Hegafell

Ce matin le ciel est plus couvert et un vent fort et froid souffle. Au sud de Stykkishólmur, nous voulions gravir le Drápuhlíðarfjall, mais nous renonçons en ouvrant la porte. Il est difficile de se tenir debout et il fait seulement quelques degrés au-dessus de zéro. Nous montons quand-même sur le Hegafell avant Stykkishólmur. Cette colline n’est haute que de 73 mètres. La montée par l’ouest est facilité par le fait que le vent vient de l’est, mais en haut, nous ne pouvons pas rester longtemps. La vue sur les petits îlots et écueils du Hvammsfjörður vaut en tout cas cette peine.

Le Hvammsfjörður est la partie intérieure du Breiðafjörður, à l’est de Stykkishólmur. Son entrée est semé d’innombrables îlots et écueils.

Ecueils du Hvammsfjörður

Méandre dans les prés de Stykkishólmur

Eglise de Helgafell

Les prés cultivés ne se trouvent qu’à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer.

Ferme Þingvellir sur Stykkishólmur et la montagne Klofningur au fond

Stykkishólmur

Stykkishólmur est presque une ville, il y a deux églises, un grand port, un ferry pour les Fjords de l’Ouest, etc.

Une île basaltique protège le port de Stykkishólmur. Elle est reliée à la ville par une digue.

Digue entre Súgansay et Stykkishólmur

Ile Súgansay devant Stykkishólmur

Phare de Súgansey au nord de Stykkishólmur

Ville et port de Stykkishólmur

Le musée Norska Húsið  est abrité dans une ancienne maison de la ville construite en 1832 par le marchand Árni Thorlacius en bois norvégien. C’était longtemps la seule maison à deux étages en Islande. Le premier étage a été restauré dans le style des années 1870, au rez-de-chaussé il y a des exposition d’artistes contemporains.

Musée Norska Húsið à Stykkishólmur

Ancienne maison en bois à Stykkishólmur

L’Islande est assez américaine en ce qui concerne l’alimentation, cela vaut aussi pour les véhicules et les campers.

Camper sur pick-up avec toit relevable

Comme la météo est maussade, nous nous réchauffons vers midi au sundlaug (bains chauds) de la ville avant de reprendre la route. C’est une erreur que nous ne referons plus. On patauge dans des bains entre 36 et 44 degrés dans une eau légèrement sulfureuse. On s’y détend parfaitement, mais en reprenant la route après, il est très difficile de rester concentré. Pourtant c’est plus que nécessaire avec le vent, la pluie commençante, les nids de poule dans la piste  et la boue projetée sur les vitres.

Narfeyri

Nous continuons le long de notre route en direction est.

Le fjord Álftafjörður se trouve encore sur la presqu’île Snæfellsnes. La montagne Eyrarfjall (aussi Narfeyrarfjall, 382 m) le délimite côté est, c’est le flanc qu’on voit sur la photo. Le Hvammsfjörður (et par la suite le Breiðafjörður ainsi que la mer ouverte) se trouve à gauche de la photo, le fond du fjord est à droite.

Álftafjörður

Il pleut un peu et on a faim. Narfeyri est une église le long de la route 54 au nord de Snæfellsnes. Elle est fermée mais offre un avantage au voyageur: elle offre un abri contre le vent. Nous en profitons pour un casse-croûte. Les première gouttes tomberont au départ.

Eglise de Narfeyri sur l’embouchure du Alftafjöður

Le sol soumis au gel et au dégel maltraite un peu le cimetière

Tombe en fonte au cimetière de Narfeyri

Nous ne pouvons pas rester longtemps ici, car la pluie reprend de plus belle et nous mouille aussi à l’abri du vent.

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.