Presqu’île de Vatnsnes

#23  -  - 

Suite su jour 14, 2009.07.23

En dépit d’une météo bien islandaise, nous entamons le tour d’un premier cap de de la côte nord de l’île.

Route: 54 – Miðdalir – 60 – Laxárdalur – 59 – Borðeyri – 61 – Hrútafjörður – 61 – Brú – 1 – Laugarbakki – 72 – Hvammstangi – 771 – Cap Nesta.

  • La route 54 est une piste en bon état goudronnée que sur les 5 derniers kilomètres à l’est.
  • La route 59 est une piste goudronnée que sur les premiers kilomètres.
  • La route 771 est une piste en bon état.

Les autres routes sont goudronnées et larges.

Le centre de phoques de Hvammstangi a malheureusement déjà fermé.

Il n’est que 17h mais avec la pluie il fait très sombre. Il est temps de chercher une place pour la nuit. A Hvammstangi il y a un camping mais aucune protection au vent. Nous sortons sur la piste 711 en direction du cap vers le nord à la recherche d’un endroit pour dormir.

Côte est de Vatnsnes

La piste est en bon état, mais la fine poussière volcanique se transforme en boue qui ruisselle de tous les côtés du véhicule. La vue est bonne et la pluie est en principe en train de finir.

Voiture bien sale sur les pistes islandaises sous la pluie

Sous ces conditions, nous admirons les phares de loin. Ce phare, aussi souvent appelé phare de Vatnsnes, marque la division du Húnaflói en Hrútafjöður et Miðfjorður. Il a été construit en 1951 et est en opération depuis. Le ciel est couvert mais quelques rayons de soleil éblouissent l’eau du Húnaflói.

Phare de Skarð à l’entrée du Miðfjorður

Les phoques se reposent de la chasse. Il s’agit sans doute de phoques gris. Mais ils sont bien loin, la photo est prise avec un  téléobjectif.

Banc de phoques sur des îlots devant la côte de Vatnsnes

Les plumes des canards eiders remplissent en partie nos sacs de couchage. Il faut cependant savoir qu’il s’agit de plumes prises dans les nids des oiseaux, ils restent à l’état sauvage.

Eiders à duvet en Islande

Nous passons les maisons de Tjörn, il s’agit des dernières habitations avant le cap.

Un arc-en-ciel au-dessus du hameau de Tjörn sur Vatnsnes

Installation au Cap Nesta de la Presqu’île de Vatnsnes

Nous ne trouverons de place que directement sur le cap, à Krossanesvík. Il y a ici une piste chaotique parallèle à la route. Il n’est pas évident d’y trouver une place à peu près plate pour la voiture. Avec le vent extrême, nous abandonnons très vite l’idée de monter la tente pour notre files et nous nous préparons mentalement à dormir à trois dans le Berlingo.

Notre Berlingo installé sur le cap nord de Vatnsnes

Avant, il nous reste un autre problème à résoudre: chauffer notre repas. Même en faisant simple avec une seule boîte de conserve, il me faut un bon quart d’heure pour pourvoir enflammer le réchaud à essence. Il me faut l’entourer complètement de pierres pour le démarrer. Au moins j’avais une belle vue en cuisinant. Devant nous, le cap Vatnsnes, le détroit du Danemark puis l’Océan Glacial Arctique.

Le réchaud à essence protégé du vent par des pierres

Nous n’attendons pas la nuit pour nous coucher, nous sommes fatigués. Mais à trois la nuit ne sera pas reposante. Notre fils de 9 ans bouge beaucoup dans son sommeil. Notre erreur est surtout de tous dormir dans un sens, car on est vraiment serré aux épaules. Un de nous trois aurait dû se retourner. Rien que la manœuvre pour se déshabiller est un exercice de gymnastique, car il est impossible de sortir.

Jour 15, 2009.07.24

Route: Cap Nesta – 771 – U – Hvítserkur.

  • L’accès au parking de Hvítserkur est une piste défoncée.

Phoques à Hvítserkur

Le temps ne s’est pas beaucoup amélioré. Mais la pluie fait des pauses. Petit déjeuner dans la voiture puis départ. Avant que le chauffage se mette sérieusement en marche, arrêt à Hvítserkur. C’est une lagune au fond du Húnafjörður. Sur le banc de sable se reposent beaucoup de phoques le matin. Ils se reposent ici le matin avant de repartir à la chasse.

Phoques sur la lagune du Húnafjörður

Celui-ci est venu très près (bien que la photo ait été prise avec un téléobjectif). Vu son nez, ce devait être un gros mâle.

Gros phoque curieux

Un sterne en position pour piquer la tête dans l’eau. Il n’y a pas de photo du plongeon malheureusement.

Un sterne arctique chasse à la surface de la mer

La falaise Hvítserkur est un reste d’une côte basaltique plus massive. Elle est percée de plusieurs trous, mais le mauvais temps ne nous encourageait pas à faire le détour. Ici donc la vue du sud

Falaise Hvítserkur. Photo: Alex Medwedeff

Nous regagnons la voiture pour y préparer un thé et on reprend la longue route vers l’est.

#23  -  - 

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.