Retour par le Danemark et étape au Lac Bistensee en Allemagne

#42  -  -   ⇒| 

Jour 23, 2009.08.01

Nous débarquons et nous entamons le long retour vers les Alpes. Nous traversons tout le Danemark et marquons une pause pour la nuit en Allemagne du nord. Le jour suivant le retour se fait d’une traite.

Débarquement à Hansthom

Le bateau Norröna ne fait escale dans les ports que pour 4 heures environ (en somme pour charger et décharger les véhicules). Ce temps ne suffit pas à faire le nettoyage des cabines. Les résultat est qu’il faut quitter les cabines deux heures avant l’arrivée. Durant ce temps là, les gens s’entassent dans les couloirs. C’est le moment où il devient évident que le Norröna n’est pas un navire de croisière de luxe mais un simple ferry.

Fabian, Nicolas et Alex attendent le débarquement sur la Norröna

Les voitures sont bien serrés dans la soute. D’où l’utilité de monter avec une voiture pas trop sale: pour le débarquement, tous les passagers vont aux véhicules et tout ce monde se frotte aux carrosseries.

Les voitures ne sont pas arrimés pour la traversée.

Soute des voitures de la Norröna

Danemark

De retour sur la terre ferme du Danemark, il faut d’abord traverser une grand partie du pays d’ouest en est pour pouvoir rejoindre l’autoroute pour le sud.

On a fait les courses (qui diffèrent peu de l’Islande) et, incroyable, il est possible de manger en t-shirt, même par ciel couvert.

Au fond le chenal d’Aggersund (qui fait partie du Limfjorden).

Nicolas et Alex sur un aire de repos à Aggersund

Il y a des bancs de sable dans la partie nord-est du plus grand bassin du Limjorden. Mais c’est le plat pays bien sûr.

Lengholm et Løgstør Bredning

Les grandes traversées exigent de faire le plein plusieurs fois. Au Danemark, on rappelle ce que l’on met dans le réservoir. La langue devient un peu plus compréhensible.

Du tanker diesel! Tu fais le plein en diesel!

La route est bien sûr longue. Nous nous relayons au volant, mais les passagers fatiguent aussi. Nous roulions aussi beaucoup en Islande, mais là on avait des choses à visiter au moins toutes les deux heures. Ici cependant, nous n’avons plus le temps pour visites.

André et les pieds de Nicolas

Camping Bistensee

La journée est avancée et la nuit commence à tomber un peu plus tôt car on n’est plus dans le grand nord à soleil permanent. Nous traversons la frontière allemande et visons un camping paisible sur le Bistensee. Nous nous installons quand la nuit est déjà tombée. Surprise agréable: il fait chaud le soir, on peut se promener le long du lac sans cagoule, gants, etc.

Bistensee le soir

La surprise gênante: les cartes de crédit y sont inconnues et il n’y a aucun distributeur de billets dans les villages autour. Le matin, Alex se met dont en route, moi je reste avec Nicolas en quelque sorte en otage tant qu’elle ne revient pas avec de l’argent.

Retour

Nous reprenons l’autoroute A7 et ne faisons que quelques rares pauses sur les aires d’autoroute.

À la maison, hormis la remise en état de l’intérieur et de l’extérieur du véhicule, il faut aussi que je m’occupe des serrures. Elles ont pleines de sable volcanique très fin.

La plus grand changement viendra quelques semaines plus tard: vente du Berlingo et achat d’un Renault Trafic car l’expérience de l’Islande nous a montré qu’il faut un espace plus grand et un chauffage auxiliaire pour ces pays nordiques. Cela nous permettra aussi des de faire des voyages en hiver.

– FIN –

#42  -  -   ⇒| 

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.