Traversée du Danemark pour rejoindre l’embarquement pour l’Islande

#2  -  - 

Jour 4, 2009.07.13

Nous quittons assez tôt le matin la famille au nord de l’Allemagne car nous devons traverser tout le Danemark. Bien que nous avons encore une nuit à passer avant l’embarquement, nous pressons le pas car nous voulons voir un peu du pays. C’est d’autant plus tentant que la météo est bonne. Nous laissons les villes de côté et après avoir fait du chemin, nous visons la côte ouest.

Eckernförde – Hanstholm

Le nord de l’Allemagne et le Danemark se ressemblent beaucoup, c’est le plat-pays où les panneaux routiers dépassent toujours de l’horizon. Nous roulons de longues heures vers le nord.

Sur l’autoroute E45 au Danemark

Lac Sunds Sø

On trouve de l’eau un peu partout et ce sont des lieux idéaux pour faire des pauses. En plein été, les danois sont en vacances ailleurs, il n’y a personne autour du Sunds Sø.

Fleurs sur le bord du Sunds Sø

Ponton flottant du Sunds Sø

Salgjerhøj

Quand nous passons près d’une colline, nous y montons. Le Salgjerhøj cumule à 89m, c’est haut pour le Danemark!

Vue du Salgjerhøj

Hanklit

Sur la côte, le sable accumulé par les glaciers est érodé pour offrir un spectacle de géologie glaciaire à ciel ouvert. Le site porte le nom de Hanklit.

Côte du Hanklit

Nous profitons des températures clémentes. Photo: Nicolas Medwedeff

Phare Lodbjerg Fyr

Quand on a réservé un ferry et qu’il faut le rejoindre en voiture sur des centaines de kilomètres, on se donne une marge de quelques heures pour ne pas arriver en retard. Comme nous n’avons pas de bouchons, il nous reste presque tout l’après-midi pour explorer la Côte Atlantique du nord du Danemark. Pour avoir une vue d’ensemble, un point haut comme le Lodbjerg Fyr est le bienvenu, il est haut de 35 mètres et sécurise cette partie de la côte depuis 1883.

Tour et lanterne du phare Lodbjerg Fyr

Lentille de Fresnel du Lodbjerg Fyr

Dunes du Parc National de Thy

Dans la forêt autour du phare se trouvent des ruines de fortifications militaires allemandes nazies.

Casemate allemande du Front de l’Atlantique

Un ex-voto sous forme de navire en modèle très réaliste

Église Lodbjerg Kirke

Un peu plus loin se trouve l’église Lodbjerg Kirke, qui était ensevelie sous les dunes pendant plusieurs siècles. Sans cette conservation forcée, elle ne serait plus debout de nos jours.

Le clocher de la Lodbjerg Kirke est plus bas que la nef

Fresques du 15e siècle dans la Lodbjerg Kirke

Village de pêcheurs Nørre Vorupør

Plus au nord, les dunes s’aplatissent et manquent de couverture végétale. Il n’y a pas de ports naturels, à Nørre Vorupør on traîne donc les bateaux de pêche sur la plage, un peu comme en Asie ou en Afrique. Sur la plage, ces bateau ont l’air échoués. Le soleil du soir rend les couleurs des bateaux particulièrement brillantes.

Bateaux de pêche sur la plage de Nørre Vorupør

Un bateau de pêche en bois posé sur la plage de Nørre Vorupør

Coque renforcée d’un bateau de Nørre Vorupør

Le gouvernail et l’hélice d’un bateau de Nørre Vorupør enfoncés dans les galets

Hanstholm

Le soir, nous atteignons Hanstholm d’où partira notre ferry le matin suivant. Nous montons d’abord voir le phare. Il a été érigé en 1843 et électrifié en 1889. Il se trouve à une hauteur de 35m et il est ainsi vu de loin. Mis à part ce monument, le village n’offre rien d’intéressant. Du haut du plateau, on voit aussi sur le port. Il est entièrement bétonné dans la côte de sable, aucune structure naturelle n’a peu être utilisée pour la construction.

Depuis 2010, les départs des bateaux ont été transférés à Hirtshals un peu plus loin au nord. Le port de Hanstholm est depuis principalement un port de pêche.

Ce sera la nuit en camping la plus chère de tout le voyage et de toute ma vie: EUR52,- pour une voiture, une tente, deux adultes et un gosse pour une place d’herbe sans vue, sans arbres et sans délimitations. D’une part ils profitent de leur monopole, car tous sont ici pour le passage vers l’Islande. D’autre part il faut acheter une carte camping scandinave dans le sud de la Scandinavie (il parait que c’est une assurance). On nous dit que c’est obligatoire dans tous les pays scandinaves, mais l’expérience depuis nous a montré que c’est faux: dans le nord de la Suède et de la Norvège personne ne la demande, en Islande la carte est totalement inconnue.

Pour ceux qui sont là pour la plage, il y a une trotte pour y arriver.

Vigsø Bugt sous le camping de Hanstholm

Comme la plupart sont ici pour le ferry vers l’Islande, on peut déjà faire connaissance de ses compagnons de voyage durant les 48 heures du trajet maritime.

Coucher de soleil à Hanstholm

Nous nous couchons tôt parce qu’il n’y a pas grand chose à faire, nous avons même la flemme de descendre à la mer.

#2  -  - 

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.