Zone volcanique de Krafla

#35  -  -  

Suite du jour 19, 2009.07.28

Route: Sandabotnafjall – 863 – Parking.

  • La routes est goudronnée

La croûte terrestre est ici épaisse de quelques mètres seulement, le sol est chaud. Cette zone n’est pas exploitée géothermiquement, sans doûte parce que le sol est bien trop instable. On voit ici côte à côte les laves de plusieurs éruptions:  18e siècle, 1976 et 1984.

Il y a des fumerolles de vapeur d’eau et comme il a plu la nuit, la terre fume de toutes parts. En effet, il est par endroits impossible de toucher les les pierres au sol à cause de la chaleur. Un chemin balisé passe dans ce grand champ de lave récente. On passe d’abord sur des collines rougeâtres de lave érodée, mais progressivement on passe dans la lave déchiquetée presque fraîche et il commence à faire de plus en plus chaud.

Leirhnjúkur et Leirhnjúkshraun

Les vapeurs sulfureuses décomposent le sol et des failles béantes se forment sur le Leirhnjúkur

Eaux chargés de limons gris dans la plaine de terre rouge

Les couleurs blanches et roses proviennent de dépôts de vapeurs souterraines. Elles transforment chimiquement et décomposent la lave noirâtre.

Tapis de lave

À divers endroits se trouvent des petits trous de boue bouillante. Un peu plus loin au sud, nous en verrons d’autres plus grands à Hverir.

Boue bouillante

La lave se dépose en général de manière totalement escarpée, rares sont les endroits plats est faciles pour marcher.

Bande de lave

Lave déchirée

Faille dans la lave du Leirhnjúkshraun

Lorsque des grandes masses de lave refroidissent ou quand des vapeurs d’eau restent emprisonnés sous les épaisses couches, des failles profondes peuvent se former.

L’éruption date de 1984. La lave sur la photo a donc 25 ans. Le sous-sol est encore chaud et il n’y a que quelques mousses qui poussent en surface.

Les précipitations s’engouffrent dans le sous-sol, mais celui-ci est tellement chaud que l’eau remonte vite sous forme de buées qui condensent sur les rares herbes.

Brin d’herbe mouillée de buée au Leirhnjúkshraun

Hófur est le cratère principal de l’éruption de 1984.

Cratère Hófur dans le Leirhnjúkshraun

Partout autour d’étend le champ de lave fumant. La lave en surface est bien sûr refroidie, mais à peu de mètres au-dessous se trouve de la lave en ébullition qui réchauffe la surface et fait évaporer les eaux de pluie.

Lave de l’éruption de 1984.

Détail de lave rouge dans le Leirhnjúkshraun

Détail de lave brune de l’éruption de 1984.

Détail de laves coulées du Leirhnjúkshraun

Des vapeurs d’au remontent et des cristaux de soufre se déposent en surface.

Soufre dans le Leirhnjúkshraun

Chemin balisé dans le Leirhnjúkshraun

Laves coulées du Leirhnjúkshraun

Île de lave ancienne non couverte par les laves du Leirhnjúkshraun

Trois âges de lave dans la zone de Krafla: de gauche à droite: 1976, 18e siècle, 1984

Le cratère Víti

Pour finir, nous montons à pied sur le cratère Víti. Il date de 1724. Nous avions espéré que les nuages se dissipent, mais on n’aura pas cette chance.

Le Krafla est derrière dans la brume.

Cratère Víti sous le Krafla

Pour la suite, nous restons dans la région, mais passons au sud de la route 1.

#35  -  -  

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.