Piste de la Punta Foghe

Punta Foghe, Cuglieri, Oristano, Sardegna, Italia

Pour la nature uniquement – toute saison – GPS 40.181944, 8.462878
Piste avançant vers la côte escarpée à l’ouest de Cuglieri.

On reste en hauteur, la piste s’arrête à une tour en ruine.

Torre Foghe vu du cap Foghe, le matin suivant. Photo: Alex Medwedeff

2013.12.25 – posé en camion aménagé

J’avais repéré un site sympa pour passer la nuit à la Punta Foghe. Oui, c’est loin de Bosa (20km) mais la côte est escarpée et il n’y a que très peu d’accès. Il faisait nuit, aucune indication sur les multiples routes sur le plateau et plus on s’approchait de la côte, plus le vent soufflait et l’eau tombait en masse du ciel. Nous avançons au pif sur des routes en terre cabossées, mais heureusement sans boue.

Arrivée au cap (qui ne se prolonge même pas loin dans la mer), la nature se déchaîne, je me mets face au vent le plus près derrière la tour aragonaise et on passe au dîner. Le vent secoue le camion dans tous les sens, nous nous croyons sur un navire par forte mer. On essaie de s’endormir, nouvelles rafales et on est fortement secoué dans le lit. Somnolant quand même on calcule: le Trafic fait plus de 3 tonnes équipé comme il est, il est placé face au vent dominant, non il ne peut pas être renversé par la tempête. Tout cela n’aidant en rien à fermer l’œil. Après une heure de toboggan involontaire, je décide de rebrousser chemin et de chercher un endroit plus calme. Dans le faisceau des phares passent des branches de buissons et d’arbres que le vent arrache, ce qui n’arrange pas mon idée de me caler entre quelques petits arbres au bord de la piste plus loin dans les terres. Pour finir on recule d’un kilomètre jusqu’à un endroit un peu plus boisé et je me gare à l’abri d’un arbre où la plus grosse branche avait déjà été arraché par le vent.

Le matin réveil sarde: une multitude d’hommes en kaki et en orange fluo partant pour la chasse à la battue. Mais ils sont silencieux et nous laissent tranquilles. Nous repartons à la conquette du cap avec la lumière du jour, le vent est toujours aussi fort mais il ne pleut plus. Les vagues sont impressionnantes.

Estuaire du Riu Mannu, vue de la Punta. Photo: Alex Medwedeff

Choses à faire

Explorer le cap, sinon profiter de la nature sauvage.

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.