Camping le Cernie à Lotzorai

Via Pollu, Lotzorai, Sardegna, Italia

N’y retournerai pas – toute saison – GPS 39.971054, 9.684556
Accès par piste, service médiocre, installations cassées et ne fonctionnant pas, cher.

Vérifier les installations avant de s’installer!

Vue matinale en hiver de la plage devant le camping.

2014.01.01 – au camping en camion

Nous étions à la recherche d’une douche, ce sera sans succès ici. Le périple avant n’était pas plaisant non plus:
La soirée précédente était stressante. Nous nous étions mis en tête qu’il serait bon de trouver un camping pour prendre une douche. Or en plein hiver il n’y en a pas beaucoup. Nous fllons donc de Villasimius jusqu’à Tortoli parce qu’ici il devrait y avoir trois (!) campings ouverts.

Nous commençons par le Camping Telis à Arbatax, nous le trouvons même en pleine nuit, il est assez bien indiqué. Il y a de la lumière, et on nous ouvre même. Mais on nous refoule parce qu’il n’y a pas assez de clients. C’est vraiment effronté, à déconseiller absolument surtout que la propriétaire qui nous avait ouvert voyait que l’on était avec un gosse et qu’il se faisait tard. Je râle et je pars plus loin encore vers le nord. Inutile de dire que sur le site internet il est toujours marqué qu’ils ont ouvert toute l’année.

Il devrait y en avoir deux autres au nord de Tortoli. Ceux-ci ne sont pas faciles à trouver car il y a juste des flèches campings à Lotzorai mais pas de détails. En plus toutes les routes y menant sont des tas de boue assez difficiles. Nous trouvons le Camping Iscrixedda, il y a même un gardien, mais celui-ci, visiblement bourré, nous dit qu’ils ont une fête familiale et qu’ils n’ont pas ouvert. Bis donc: inutile de dire que sur leur site internet il est toujours marqué qu’ils ont ouvert toute l’année.

Alors le dernier, Camping le Cernie: lumières allumés, portail fermé. On n’est pas les seuls à chercher un camping, des italiens sont là aussi à s’interroger. On repart tous les deux mais on se retrouve finalement par hasard devant le portail, les italiens ont trouvé un numéro de téléphone et il y a même quelqu’un qui vient ouvrir. C’est un camping italien classique: il y a des douches mais elles ne fonctionnent pas (trois goûtes d’eau brûlante pour 20 goûtes d’eau gelée, pas possible de les mélanger), il y a des sèche-cheveux mais cassés, pas d’eau chaude du tout le matin etc. Puis la cerise sur le gâteau: EUR20,- sans facture pour tout ça. Pour comparatif: au Camping Nurapolis à Is Arenas, gardienne tout le temps, douches correctes, c’était EUR16,50). Ah oui, re-bis: inutile de dire que sur leur site internet il est toujours marqué qu’ils ont ouvert toute l’année.

Le matin le ciel est bas et hivernal, mais vers midi le soleil est présent.

Choses à faire

Sur place: rien, mieux vaut fuir. Un peu plus au nord la côte rocheuse à la Padra Longa vaut un détour. Dans les montagnes l’Altopiano del Golgo e San Pierto avec ses cochons semi-sauvages dépayse complètement de la côte.


Cochons sauvages et église de San Pietro. Photo: Alex Medwedeff

No Comments

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.